more from
Grosse Boîte

Vie de velours

by PANACHE

supported by
/
  • Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

    La vente de Vie de velours comprend le téléchargement immédiat de l'album dans le format de votre choix.

     $9 CAD  or more

     

  • Compact Disc (CD)

    Vie de velours - CD comprend le téléchargement immédiat de l'album dans le format de votre choix.

    Includes unlimited streaming of Vie de velours via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 3 days

     $12 CAD or more

     

1.
2.
02:24
3.
03:07
4.
5.
6.
7.
8.
9.
03:21
10.
11.
12.

credits

released September 10, 2013

Paroles et musique: Panache (Benoit Fréchette et Carl-Éric Hudon)
Enregistré et mixé au Treatment Room à Montréal au printemps et à l’été 2013.
Réalisation : Gilles Castilloux et Panache
Prise de son : Gilles Castilloux
Prise de son additionnelle : Francis Beaulieu
Mixage : Gilles Castilloux
Matriçage : Harris Newman chez Greymarket Mastering
Conception de la pochette : Laurence Biron et Benoît Perreault
Direction artistique : Panache et Eli Bissonnette
Une production Fruit

tags

license

all rights reserved

feeds

feeds for this album, this artist

about

PANACHE Montréal, Québec

BIOGRAPHIE

Après un pétillant premier album qui lui a permis de promener sa pop punky un peu partout depuis 2010, Panache poursuit avec «Vie de velours». Le duo bipolaire y divise son pop-punk entre touches rétro 60s et insolente nostalgie grunge. «Vie de velours» réaffirme les plumes habiles de Fréchette et Hudon, carbure à l’essence festive, et verse résolument dans l’expérimentation. ... more

contact / help

Contact PANACHE

Streaming and
Download help

Shipping and returns

Redeem code

Track Name: Léa dans les magazines
Léa / À la télé / Léa dans les magazines /
Léa dans ma radio // Elle a / Beaucoup
d’idées / Elle a ses moeurs libertines / J’ai
ma douleur, j’ai mon ego // Léa, elle m’a
appelé / Mais moi, j’ai coupé la ligne / Jeté
mon portable à l’eau // Léa, c’est décidé /
Et même si ça me chagrine / C’est fini, j’en
ai plein le dos // Oh, Léa // Léa, fallait pas
jouer là / Maintenant rends-moi mon coeur /
Léa, un jour tu vieilliras / Reconnaîtras-tu
tes erreurs, Léa ? // Léa / À la télé / Léa dans
les magazines / Léa dans ma radio // Elle
a / Beaucoup d’idées / Elle a ses moeurs
libertines / J’ai ma douleur, j’ai mon ego //
Léa, elle m’a appelé / Mais moi, j’ai coupé la
ligne / Jeté mon portable à l’eau // Léa, c’est
décidé / Et même si ça me chagrine / C’est
fini, j’en ai plein le dos // Oh, Léa
Track Name: Esperluette
Mais moi, j’ai la tête dans un étau / Les mains
menottées à une chaise / Et un singe sur le dos
// Mais moi, j’ai les yeux comme des tisons / Des
bourdons dans les oreilles / Et un café à la pause
// Mais moi, j’ai du plomb dans mes semelles
/ Un vortex dans mon portefeuille / Une tasse
avec un logo // Mais moi, j’ai un tigre dans la
tête / J’ai une tortue dans le coeur / Une fille
qui cogne à ma porte // Mais toi, tu as l’odeur
du sommeil / Tu as la couleur du soleil / Ton rire
est comme un manteau // Mais toi, tu n’es pas
là pour personne / Tu ne réponds pas au
téléphone / Quand nous sommes tous les deux
// Et j’ouvre les yeux
Track Name: Petit pain
Je ne ferai pas le camp d’entraînement /
Je n’essaierai même pas évidemment / Pas
de médaille du gouverneur général / C’est
congénital chez moi / Mais j’y vois pas pour
l’instant / Trop d’inconvénients // Je n’irai pas
à Yale en septembre / Je n’irai pas en solo vivre
à Londres / Pas de mission en Afrique de l’Ouest
/ Non je resterai assis sur mes fesses / L’Everest,
ce n’est pas pour moi / Moi, ma vie est comme ça
// Na, na, na, na, na, na, na… // Je n’découvrirai
pas de vaccin / Je suis comme des millions
d’autres êtres humains / J’essaie d’me l’ver tôt
à tous les matins pour aller gagner mon petit
pain / Et quand je finis tard ( je finis tard) /
J’suis à moitié mort (à moitié mort) / J’ai envie
de rire / J’ai envie de jouir / Sans penser à rien
Track Name: Le pari de Pascal
Je miserai toute ma fortune / Sur sa chevelure brune / Je garderai
un air taciturne / Elle ne verra pas que je bluff // Je parie que ses
biens charnels / Pascal valent mille fois le ciel / Que tu promets à
ceux et celles / Qui sont exempts de tout reproche // Et j’aimerais
Pascal parier comme toi sur ma béatitude / Mais j’en suis incapable
/ Le meilleur pari pour moi est celui qui maximisera / Le gain
maximal / Une seule nuit avec elle vaut mieux qu’une vie éternelle
/ Prison de principes et de morale / Je regrette mais jamais je ne
prendrai / Ton pari Pascal // Je miserai toute ma fortune / Même
si je n’en possède aucune / Je pourrai lui offrir la lune / Quand la
banqueroute sera à ma porte
Track Name: Ton chien de Pavlov
Non je ne serai pas / Ton chien de Pavlov / Non je n’accourrai pas
/ Quand tu feras sonner tes cloches // Et même affamé / Et transi
de froid / Je ne reviendrai pas / Et cette fois tu peux m’oublier
// Reconnais-le, tu as eu tort / De miser ainsi sur mes remords /
Reconnais-le tu as eu tort / Et maintenant je pars sans te dire
au revoir // Non je ne serai pas / Ton chien de Pavlov / Non je
n’accourrai pas / Quand tu feras sonner tes cloches // Et même
affamé / Et transi de froid / Je ne reviendrai pas / Et cette fois
tu peux m’oublier // Tu peux tout essayer / Tu peux tout essayer /
Une promenade au parc / Un nouvel os à gruger // Tu peux tout
essayer / Tu peux tout essayer / Il n’y a rien que tu puisses faire /
Pour me convaincre de rester
Track Name: La nuit des longs couteaux
C’est comme la nuit des longs couteaux / Un terrain de jeux derrière mon dos /
Elle souffle un canon encore chaud / Un coup fatal / Bang! Bang ! Bonne nuit ! //
C’est comme les plumes et le goudron / C’est un exil seul à Laval / La dernière scène,
sa trahison / J’comprends mieux Jésus-Christ // Mais je ne veux pas jeter la pierre
à l’autre / Et je ne veux pas être une tortue sur le dos / Je ne veux pas tendre une joue
ou l’autre / Je ne sais pas comment marcher sur l’eau tant pis // J’ai croisé Brutus
à l’improviste / Je lui ai souhaité : « Toi aussi, mon christ » / J’ai bien porté le bonnet
d’âne / Je te passe la flamme / Bonne chance ! Bye bye ! // Mais je ne veux pas jeter
la pierre à l’autre / Elle le paiera bien un jour ou l’autre / Je ne veux pas tendre une
joue ou l’autre / C’est comme une douche froide, après un bain chaud // J’voudrais
bien ne plus penser à l’autre / Mais quand sa chair est faible / Moi mon fort devrait
être gratuit
Track Name: La collectionneuse
En entrant dans son 2 et demi, elle m’a abandonné au bord du lit / Et moi planté
comme un poteau et personne pour danser autour de lui / Une lotion hydratante, un
baume à lèvres, un vernis rose / À trop polir les angles, elle va s’user et ma patience
aussi // Les filles des magazines où elle découpe les photos / Lui montrent comment
sourire en talons hauts sur un bateau // Ses seins et ses hanches qui balancent dans
tous les sens hypnotisent les garçons / Chaque fois un nouveau spécimen succombe
et finit dans sa collection / Ce soir chez le dentiste, demain ce sera le bar à ongles /
Comme la pierre de Sisyphe mais un peu plus lourde à chaque ascension // Elle
a tourné vers moi son joli cul et sa nuque fine / Pour me cacher ses beaux grands
yeux rougis / Mais même toutes ces belles filles en première page des magazines /
Ne peuvent pas tenir la pose à l’infini // Ces filles faites en série toutes lisses et froides
comme des robots / J’aimerais qu’on les oublie et qu’on reste au chaud peau contre peau
Track Name: Réponds réponds
Stéphanie tu sais comment / Me faire languir, me faire
attendre / M’attendrir sur commande / Et prendre
tout mon temps, mon temps // Stéphanie, tu sais j’ai
tant / Besoin maintenant de t’entendre / Au fond tout
ce que je demande / C’est un peu de ton temps, ton
temps // Je sais, je sais qu’en ce moment / Tu as / Trop
de dossiers sur les bras / Mais moi, Stéphanie, j’ai
faim, j’ai froid / Comment / Vais-je survivre sans toi ?
// Réponds réponds réponds réponds réponds / C’est
long c’est long c’est long c’est long c’est long / Réponds
réponds réponds réponds réponds / Allez, réponds-moi
// Stéphanie lors du lancement / As-tu vraiment su
entendre / Au-delà de mes rimes tendres / Ce que je te
disais vraiment ? // Je sais, je sais qu’en ce moment / La
loi / Me garde ici loin de toi / Mais moi / Stéphanie je ne
pourrai pas / Longtemps / Me passer du son de ta voix
Track Name: Toi+Moi
Un café pour toi et un thé pour moi / Une pinte pour
toi, une coupe pour moi / Un colley pour toi et un chat
pour moi // Tous ces combats / Du temps perdu // Le
coeur pour toi et la tête pour moi / Des pleurs pour toi,
du sang pour moi / Y’a des roses pour toi et des bleus
pour moi // Veux-tu que je parle ou bien veux-tu que je
me taise ? / Tu m’écris un rôle immobile et muet / Tu
mets des gants blancs pour me coudre les paupières
/ Boucher mes oreilles et me coller les lèvres // Je ne
comprends pas le sens / Je ne sens pas l’essence / Il
n’y aura pas de printemps / S’il n’y a pas de ciment
Track Name: Dis-moi, Simone
Laconique / Elle ne dit pas un mot / Elle est
plutôt stoïque / C’est comme ça, y’a pas d’raison
// Excessive / Portée sur la boisson / C’est beau
quand elle dérive / Elle boit pour tous les cons
// Dis-le-moi, dis-le-moi, dis-le-moi / Si j’ai tort
/ J’ai souhaité si fort / Avoir raison / Dis-le-moi,
dis-le-moi, dis-le-moi / Si les mots sont / Comme
des prisons / Pour ceux qui ont tort // Pathétique
/ Je reste sur ses talons / Et quand elle embrasse
cette fille / Je lance une objection // Alors elle
dit : / « J’n’ai rien contre les garçons / Mais il n’y
a rien d’mieux qu’une fille » / Là-dessus, je lui
donne raison
Track Name: Les chevaux et les friandises
Elle aime les chevaux / Elle aime les friandises /
Elle aime comme il faut / Intellectualise / Le laid
et le beau / Elle aime bien qu’on la lise / Dans
les journaux // Elle aime le tabac / Elle aime sa
fumée grise / Elle m’avoue tout bas / Adorer son
emprise / Elle me dit : Voilà / Il atténue mes crises
/ Et mes sanglots / Mais elle n’aime pas / Le son de
ma voix / Dans sa stéréo // Elle aime les marins /
Et elle idéalise / Un passé lointain / Mais quelle
triste méprise / Aimer aussi loin / Oui, aimer sans
balises / C’est aimer trop // Mais elle aime moins /
Quand j’écris mes refrains / Sur son dos